Sommaire  Le temps de Schickhardt I  Les séjours montbéliardais I Son œuvre dans le Pays de Montbéliard I Bibliographie

Sa vie en bref

Menuisier de formation, il apprend l’architecture à Stuttgart au contact de l’architecte des ducs de Wurtemberg Georg Beer (mort en 1600). Remarqué par le duc Frédéric, il intervient dans la plupart des réalisations de ce prince grand bâtisseur : fondation de la Neuveville de Montbéliard, l’actuel faubourg de Besançon (1598), de la ville de Freudenstadt (1599), aménagement de la place Schiller à Stuttgart, construction d’églises luthériennes (Saint-Martin à Montbéliard, Freudenstadt), de palais (Neuer Bau, Prinzenbau à Stuttgart), projets de châteaux (Calw, Backnang).

C’est en outre un technicien doué, « le Léonard Souabe », qui fait progresser l’industrie du sel et dote les Etats wurtembergeois de remarquables installations hydrauliques. En 1598 et 1599, il accomplit deux voyages en Italie, le second comme membre de la suite ducale (il en publiera le récit en 1602). Promu architecte ducal en 1608 par le duc Jean-Frédéric, Schickhardt continue à déployer une activité soutenue, dont il décrit le détail dans son Inventarium (1632). Il meurt assassiné pendant la guerre de Trente Ans.