Sommaire  Le temps de Schickhardt I  Sa vie en bref I Son œuvre dans le Pays de Montbéliard I Bibliographie

Les séjours montbéliardais

Les sources d’archives et l’Inventar permettent de distinguer cinq séjours :

- 1590 - :
Schickhardt intervient à Clerval, après l’incendie de la ville, à la demande de Frédéric de Wurtemberg, alors comte de Montbéliard.

- 1593 -
Il est signalé à la saline de Saulnot, où d’importants travaux de modernisation sont en cours. Il visite la saline de Salins dans le comté de Bourgogne.

- 1595 - 1598 -
Présent à Montbéliard d’avril à novembre, il dirige de nombreux chantiers au château (machine hydraulique, arsenal, logis des gentilshommes), dans la ville (boulevard du grand pont, papeterie) et dans la principauté (château de Blamont).

- 1600-1608 -:
Schickhardt s’installe à Montbéliard, obtient le droit de bourgeoisie (1603) et surveille les grands travaux d’urbanisme ordonnés par Frédéric de Wurtemberg : aménagement du faubourg de Besançon, construction du collège universitaire, de la citadelle, de l’église luthérienne Saint-Martin. Il ébauche aussi une carte de la principauté et des seigneuries alsaciennes et édifie des moulins (Bavans, Seloncourt, Villars sous Dampjoux), des ponts (Sochaux), reconstruit des églises de fond en combe (Etobon, Blamont) ou partiellement (Saint-Julien), crée l’établissement thermal de Lougres.
Ces grands travaux ne l’empêchent pas d’intervenir également dans le duché de Wurtemberg.

- 1615 -
Schickhardt, accompagne le duc Jean-Frédéric en visite à Montbéliard. L’année suivante, le baumeister achève la carte de Montbéliard.